oiseau4

 

Pourquoi le sapin garde ses feuilles en hiver

Un jour de novembre, où il commençait à faire froid, un petit oiseau, qui avait une aile cassée, cherchait anxieusement un abri contre la bise, dans la forêt voisine.

oiseau10

Au bouleau qui balançait son tronc d’argent, il demanda : « Joli bouleau, voulez-vous me laisser vivre dans vos branches jusqu’au printemps ?

-Non, dit le bouleau, j’ai bien assez de branches à porter. Va-t-en ! »

Le petit oiseau s’en alla, voletant et sautillant, jusqu’au chêne touffu : « Grand chêne, voulez-vous me laisser vivre dans vos branches jusqu’au printemps ?

-Ah ! Mais non ! dit le chêne, tu mangerais mes glands et mes bourgeons. Va-t-en ! »

Le petit oiseau, voletant et sautillant, s’adressa au saule jaunissant, près de la rivière : « Aimable saule, voulez-vous me laisser vivre dans vos branches jusqu’au printemps ?

-Non vraiment, dit le saule, je ne loge jamais d’étrangers. Va-t-en ! »

Le pauvre petit oiseau, voletant et sautillant, errait dans la forêt.

oiseau9

 « Où vas-tu donc ? lui demanda le vieux sapin.

-Je ne peux plus voler avec mon aile cassée, et personne ne veut m’abriter.

-Personne ? Viens chez moi. Tu t’installeras à l’abri du vent, du côté du soleil. Tu me tiendras compagnie et tu me chanteras tes chansons. »

oiseau8

oiseau2

Les autres arbres, étonnés, devisaient : « Je ne me charge pas d’un inconnu » sifflait le bouleau.

« Je ne veux pas perdre mes glands ni mes bourgeons » grondait le chêne.

« Je ne parle jamais à des inconnus » grognait le saule.

La nuit suivante, le grand vent du nord vint galoper dans la forêt. Son haleine glacée fit tomber toutes les feuilles, laissant les arbres nus. Mais il ne souffla pas sur les feuilles du sapin qui avait bien voulu abriter le petit oiseau.

Et le sapin garda ses feuilles tout l’hiver et les a toujours  conservées depuis.

oiseau6

oiseau5

Fl. holbrook

images du net