Mise en retrait…

Est-ce un besoin impérieux de me perdre

Ou celui, ensorcelant, de me retrouver

Dans cette immensité immaculée

Le temps d’une mise en retrait

Dans ce paysage fantastique à souhait ?

Je ressens ce besoin irrésistible de me perdre

Face à un Eden, Paradis perdu, qui mène à la frontière

Loin des turpitudes nocives du monde d’hier

Je me plonge, goûlument, dans ces ondoiements de blancs

Libre, ivre et engourdie, à contre-temps…

P1010772Grande

Je me perds, je sombre, oh ! Je me sens toute perdue

Comme au fond d’une blanche nuit sans fin

Face à moi-même, face à mes idées noires…

Jamais, non jamais, je n’aurai cru

Que la neige, fabuleuse, somptueuse poésie écrin

Irait jusqu’à me rendre tous mes espoirs…

 

Doriane Ryckman Neuville

tous droits réservés

toile "Fantaisie d'Hiver"